Que pense dieudonné?

Les accusations et condamnations en justice de Dieudonné M'bala M'bala

Une grande majorité des condamnations ci-dessous proviennent directement du Figaro.

« Les gros escrocs de la planète, ce sont des juifs ». C'est pour cette citation faite à l’organisation musulmane Sirât Alizza que Dieudonné est condamné à 20 000 euros d'amende le 28 Novembre 2013.    

«Shoah nanas»  Dieudonné M'Bala M'Bala est condamné le 27 Novembre 2012 par la justice française à 8 000 euros d'amende pour provocation à la haine dans une chanson et dans des propos diffusés sur internet. Dans l'une des vidéos, il transformait une chanson de la chanteuse de variétés Annie Cordy, "Chaud cacao", en "Shoah nanas". Cette peine sera confirmée en appel le 28 Novembre 2013.

«Robert Faurisson au Zénith» La cour d'appel de Paris a condamné l'humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala à 10 000 euros d'amende pour "injures" à caractère raciste et des propos tenus lors d'un spectacle où il avait convié sur scène un historien négationniste. Cette peine est la même que celle prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Paris. L'artiste, absent à l'énoncé de la décision, était jugé pour avoir fait remettre à Robert Faurisson, par quelqu'un déguisé en déporté juif, un "prix de l'infréquentabilité", le 26 décembre 2008 sur la scène du Zénith de Paris, lors d'une représentation de son spectacle J'ai fait le con.

Permis de conduire. L'humoriste a été condamné en 2008 à 1.500 euros d'amende pour défaut de permis de conduire par la 13e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

«La vérité sur Dieudonné». Les recours en justice intentés par Dieudonné contre des propos qu'il jugé mensongers contenus dans La vérité sur Dieudonné de Anne-Sophie Mercier ont été déboutés au civil en appel en décembre 2005. Dieudonné l'a ensuite attaquée au pénal a été débouté en octobre 2007 Ce dernier a cependant obtenu le 2 novembre 2005 la suppression de certains passages du livre jugés outrageants et mensongers à son encontre.

«La pornographie mémorielle». Lors d'une conférence de presse en février 2005 à Alger, Dieudonné s'en prend au «lobby sioniste, qui cultive l'unicité de la souffrance». Il se plaint de ne pouvoir réaliser son film sur la traite des Noirs à cause des «autorités sionistes» qui dominent le cinéma français. Evoquant «l'exploitation du souvenir de la Shoah» et ses commémorations, il dénonce une «pornographie mémorielle». Le garde des Sceaux d'alors, Dominique Perben, demande au parquet de Paris une enquête préliminaire pour «contestation de crimes contre l'humanité». le 11 septembre 2007, le tribunal qualifie ces propos de diffamatoires envers la communauté juive et condamne l'humoriste à 7.000 euros d'amende. Celui-ci explique avoir visé par cette expression «l'instrumentalisation de la Shoah». «C'est l'utilisation qui est faite de ce drame qui est obscène», réaffirme-t-il. Le comique a fait appel du jugement mais la Cour d'appel a confirmé cette condamnation le 26 juin 2008.

Dieudonné contre Julien Dray. L'humoriste poursuivait le député de l'Essonne pour diffamation. Peu après le meurtre d'Ilan Halimi, l'élu socialiste avait accusé Dieudonné d'avoir contribué à créer un climat d'antisémitisme : «on a les effets différés aujourd'hui de tout ce qu'a fait Dieudonné. Il y a un effet Dieudonné». Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Julien Dray le 17 juin 2008, estimant que ses propos relevaient «d'une opinion et d'un jugement de valeur subjectif qui peuvent certes être débattus ou contredits, mais dont la vérité est impossible à prouver».

Dieudonné contre Arthur. L'animateur de télévision fut poursuivi pour injures par Dieudonné. En décembre 2006, le présentateur des «Enfants de la Télé» avait traité le comique de «dernière des pourritures» dont «même le Front national ne veut pas».  Le 30 avril 2009, la cour d'appel de Riom a condamné Arthur à 3 000 euros d'amende avec sursis (et un euro de dommages) pour « injure publique » envers Dieudonné. Arthur et l'ancien comparse d'Elie Semoun ont déjà croisé le fer au tribunal. Dieudonné avait été condamné pour incitation à la haine raciale en 2006 à Paris à 3.000 euros d'amende pour avoir déclaré qu'Arthur finançait l'armée israélienne «qui n'hésite pas à tuer des enfants palestiniens».

«Les juifs négriers». La cour d'appel confirme en novembre 2007 la condamnation de l'humoriste à 5.000 euros d'amende pour avoir en 2004 comparé dans les colonnes du Journal du Dimanche les «juifs» à des «négriers».

«Le judaïsme, une secte». La Cour de cassation estime en février 2007 que  Dieudonné s'est rendu coupable d'injures à la haine raciale en assimilant, dans une interview à Lyon Capitale en 2003, les juifs à une «secte» et à une «escroquerie». Cette décision casse une décision de la cour d'appel de Paris qui avait jugé le contraire.

«Le lobby juif». Le comique est relaxé, en septembre 2005, en appel du délit d'injures raciales, après une condamnation en première instance pour avoir dénoncé les «manipulations médiatiques» de la «population juive», un «lobby très puissant» ayant fait «main basse sur tous les médias».

«Le charisme de Ben Laden». L'humoriste est relaxé en appel, en juin 2004, du délit d'apologie du terrorisme. Il avait déclaré en février 2002: «Je préfère le charisme de Ben Laden à celui de George Bush».

Sketch chez Marc-Olivier Fogiel. Le tribunal de Paris relaxe Dieudonné en mai 2004 alors qu'il est poursuivi pour être apparu sur France 3 sur le plateau d' «On ne peut pas plaire à tout le monde» le 1er décembre 2003, grimé en juif orthodoxe, faisant le salut nazi au cri de «IsraHeil !». La cour d'appel confirme la relaxe le 7 septembre 2005

«La communauté blanche». Dieudonné est poursuivi pour avoir qualifié blancs et catholiques «d'esclavagistes et de racistes» en mars 2000. La cour d'appel de Paris le relaxe en mars 2002.

Dieudonné contre Patrick Sébastien. L'humoriste traite l'animateur de «con». Il lui reproche d'avoir chanté «casser du noir» en imitant Jean-Marie Le Pen. Dieudonné est condamné à 2000 francs d'amende en juin 2000.

«Le renouveau fasciste». L'humoriste, qui a brigué aux législatives de 1997 la deuxième circonscription de l'Eure-et-Loir face à la candidate du FN Marie-France Stirbois, est poursuivi par la Ville de Dreux pour avoir dit, qu'à Dreux, «c'est toujours le renouveau fasciste qui règne». Il est relaxé et Dreux condamnée pour procédure abusive en janvier 1999.

Autour des condamnations

En 2002, Dieudonné déclare dans Lyon Capitale "Pour moi, les juifs, c’est une secte, une escroquerie.". Ce n'est qu'un an plus tard que Dieudonné fera ce sketch chez Marc-Olivier Fogiel. Cependant de nombreux fans de Dieudonné persistent à défendre la thèse selon laquelle c'est uniquement suite aux persécutions qu'il aurait subi après ce sketch que Dieudonné s'est radicalisé. 

En 2004 suite à une agression lors d'un de ces spectacles, il désigne les juifs comme des "négriers reconvertis dans la banque". Je conseille fortement cet article pour plus d'informations. Le 11 décembre 2004, lorsque Thierry Ardisson interroge Dieudonné sur le fait qu'il ait dit que les israéliens et les Afrikaners auraient mis en place le virus du sida en Afrique du Sud, Dieudonné ne conteste pas. Il explique qu'il "s'interroge". Pour un obtenir plus d'information sur la réalité non moins incroyable de cette affaire et sur le livre à l'origine de cette polémique; je conseille ce site, créé par l'auteur du bouquin en question. En 2006 Dieudonné fait un passage très remarqué à la fête des Bleu Blanc Rouge. En 2008 Jean Marie Le Pen devient le parrain de sa fille. Enfin, en 2008 toujours, Dieudonné invite le négationniste  Robert Faurisson sur scène lors de son passage au zénith.                   

Dieudonné annonce le 21 mars 2009 sa candidature aux européennes sur une liste dite  "antisioniste". Le sionisme étant d’après le Larousse, un "Mouvement dont l'objet fut la constitution, en Palestine, d'un Etat Juif", on est en droit de s'interroger sur les fondements d'une telle liste pour des élections européennes. Pour l'Union des Etudiants Juifs de France, il s’agit de "réunir sur une même liste le maximum de personnes condamnées pour incitation à la haine raciale".

Dieudonné multiplie les citations du type : «Il faut que la République retrouve son sens et que nous chassions toutes les organisations mafieuses du type le Conseil représentatif des institutions juives de France, de la République».  La récurrence des attaques de Dieudonné à l'égard de la communauté juives et de ses représentants a fini par dissiper les derniers doutes concernant une hypothétique liberté d'expression aveugle qui impliquerait la critique de toute ethnie quelle qu'elle soit. Comment en quelques années l'une des figures de proue de l'antiracisme en France a-t-il pu devenir l'un des principaux catalyseurs de l'antisémitisme? 

Les citations 

Une grande majorité des citations ci-dessous proviennent directement de ce blog.

« Patrick Cohen a fait une liste noire de personnes que l'on ne doit pas interviewver dans les medias (...) Quand je pense à ça, c'est dommage qu'ils aient arrêté les chambres à gaz.» (5 Décembre 2013 - BFM TV)

« Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d’Ariel Sharon. Ceux qui m’attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des noirs et l’esclavage (...) c’est Israël qui a financé l’apartheid et ses projets de solution finale » (8 février 2004 - le Journal du Dimanche)

« Je pense que le lobby juif déteste les noirs! Etant donné que le Noir dans l’inconscient collectif porte la souffrance, le lobby ne le supporte pas, parce que c’est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance. » (2003 - site Blackmap.com)
 
« Le racisme a été inventé par Abraham. “Le peuple élu”, c’est le début du racisme. Les musulmans aujourd’hui renvoient la réponse du berger à la bergère (...) Pour moi, les juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première. » (23 janvier 2002 - Lyon Capitale)
 

 « La population juive, par exemple, n’aime pas que je dénonce certaines de leurs manipulations médiatiques (...) D’où viennent toutes ces pressions, si ce n’est de ces gens que j’accuse d’avoir organisé un lobby très puissant et d’avoir la main basse sur tous les médias ? » (Janvier 2004 - The Source)

« Aujourd’hui ce sont les sionistes qui tiennent les commandes. (Bernard-Henri Lévy) soutient comme beaucoup de ‘penseurs’ un mensonge politique monstre, assis sur une escroquerie qui se sert du drame de la Shoah. En France, la domination des sionistes est objective : ils possèdent des réseaux extrêmement puissants. » (Décembre 2004 - 24 Heures)

« Si le projet d’installer une domination sioniste sur la planète existe bien, je crois que Paris en serait la capitale (...) C’est quand même amusant de voir à quel point le pouvoir sioniste en France va jusqu’à priver une partie de la population du devoir de la mémoire. Les juifs ont souffert moins que les noirs. On ne parle que des chambres à gaz, mais les noirs ont été jetés vivant à la mer. » (Février 2005 - Le Quotidien d’Oran)
 
« Nous sommes des sous-citoyens. Nous n’avons pas les mêmes droits que les sionistes. Eux, dans une école, il suffit qu’un petit soit traité de sale juif pour que tout le monde se lève. Pour moi, le sionisme, c’est le sida du judaïsme. » (19 février 2005 - L’Expression. Alger)
 
Il y avait eu précédemment, cette apologie du terrorisme dans L'Écho des savanes du 17 janvier 2002, où Dieudonné avait déclaré :

« Ben Laden restera dans l'histoire, sa notoriété est internationale et indiscutable. Pour moi, c'est le personnage le plus important de l'histoire contemporaine [...] Il est seul contre la plus grande puissance du monde ».
« Donc forcément cela impose le respect. Je préfère le charisme de Ben Laden à celui de George W. Bush».

L'Iran de Mahmoud Armadinejad

La liste anti sioniste. Ahmed Moualek, membre de la liste antisioniste de 2009 évoquée précédemment, fait des révélations dans une vidéo sur le financement de la liste par les iraniens. M. Moualek passe un enregistrement où l'on entend Alain Soral dire:

« Si on a pu faire la liste antisioniste qui a coûté 3 millions d’euros, c’est parce qu’on a eu l’argent des Iraniens. Faut le dire, faut être honnête. Si on ne les avait pas eus, on n’aurait pas pu le faire : on n’a pas 3 millions d’euros. Surtout qu’on les a perdus, puisque pour être remboursé, il fallait faire 5% minimum. »

L’apologie du régime iranien sous Mahmoud Armadinejad. Dieudonné explique dans un reportage de la télévision suisse que l’Iran est « un pays formidable » ou l’on peut « s’exprimer librement ». On peut également retrouver Dieudonné s'exprimer sur deux plateaux de la télévision iranienne: 

http://www.youtube.com/watch?v=p_DuqpwgslY

http://www.dailymotion.com/video/x14xtqj_presstv-iran-interview-de-dieudonne-sur-la-liberte-d-expression-7-04-2010-youtube-240p_news

Subvention du film « L’antisémite » par l’Iran. Libération parle du financement du film dans cet article. En voici quelques extraits:  

« Blacklisté en France, Dieudonné a trouvé des personnes prêtes à investir dans ses projets. Selon Tehran Times, les Productions de la plume, qui appartiennent à Dieudonné, et la société de production iranienne Haft Aseman (HACC) ont trouvé un accord pour développer un film, adapté d'un sketch de «l'humoriste». Le nom du projet: L'Antisémite...

«C'est en raison de mes croyances antisionistes que j'ai accepté de produire ce film», a expliqué Mohsen Ali-Akbari, le directeur de l'HACC. […] Dieudonné, déjà condamné pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence raciale ou religieuse, a intitulé son dernier spectacle Mahmoud, en hommage au président iranien qu'il a rencontré lors d'une visite à Téhéran en novembre 2009. »

Les amis et soutiens

  • Ginette Skandrani, coéditrice d'un faux antisémite «Le manifeste judéo-nazi d'Ariel Sharon» et exclu des Verts pour négationnisme.
  • Serge Thion, exclu du CNRS pour négationnisme.
  • Assani Fassasi, proche du régime libyen et animateur du Collectif des filles et fils d'Africains déportés (Coffad).
  • Mohamed Latrèche, président du très radical Parti des Musulmans de France (PMF).
  • Alain Soral, intellectuel précédemment au FN et président de l'association Egalité et Réconciliation. 
  • Maria Poumier, une proche du négationniste Roger Garaudy.
  • Kemi Seba, président de l'association désormais dissoute Tribu Ka, groupuscule extrémiste noir qui luttait pour la séparation raciale.
  • Carlos, terroriste vénézuélien ayant commis une série d'attentats en Europe dans les années 70.
  • Marhmoud Armaninejad, ancien président de l'Iran.